Les Fours de Peyre-Arse

P1390401Bonjour tout le monde, ce jeudi 20 avril nous avons enfilé les chaussures de randonnée, direction le Cantal (15, Auvergne). Je me suis rarement aventurée dans ce département, c’est pourquoi j’ai proposé à mon copain d’aller faire une randonnée dans les Monts du Cantal afin de découvrir l’autre versant Montagneux du Massif Central. Au programme, 16km pour environ 5h30 de marche : une belle journée détox pour éliminer tout ce qu’on avait avalé à Pâques, quelques jours plus tôt. Le ciel bleu était au rendez-vous du début à la fin, quelques fois accompagné du vent, notamment sur les crêtes.

En route !

C’est au col de Serre, à 1354 mètres d’altitude, que nous avons garé la voiture afin de commencer notre randonnée montagnarde. Le début de la marche était très tranquille, nous avons emprunté le fond de la vallée de l’Impradine. Nous nous sommes mis en jambe pendant une trentaine de minutes, face au Puy Mary, (1787mètres) qui est un des sites les plus visités du Massif Cantalien. La vue était superbe et la journée s’annonçait très bonne.

P1390268

P1390270

Situés entre le Puy Mary et le Peyre-Arse, les Fours de Peyre-Arse constituent une des crêtes les plus aériennes du Cantal.  Cette crête est interrompue par la Brèche de Roland que nous allions d’ailleurs emprunter plus tard dans la journée. Nous pouvions voir la brèche de la vallée de l’Impradine.

P1390283

Arrivés au pied du Puy Mary, nous avons commencé la grimpette. La montée n’était pas trop raide, au contraire, de nombreux lacets permettaient de monter progressivement, sans trop forcer.

P1390286

Puy Mary

 

De plus en plus, nous culminions les Fours du Peyre-Arse et rejoignions les crêtes. La vue était magnifique, les Monts du Cantal s’offraient à nous.

P1390327

P1390349

Direction la brèche de Roland, nous tournions à présent le dos au Puy Mary.

P1390357

Puy Mary

Vu d’en bas, la Brèche de Rolland paraissait assez impressionnante ; néanmoins, une fois qu’on y était, ça faisait moins peur. Certes le passage était dangereux mais en faisant attention et en s’aidant de ses mains, c’était largement faisable. J’appréhendais légèrement ce passage mais ce dernier se faisait presque facilement au final ; et puis un peu d’escalade, ça change de la marche !

P1390359

Brèche de Rolland

P1390376

Une fois la brèche de Rolland passée, quelques minutes plus tard, midi sonnait. Nous avons donc décidé de faire notre petite pause déjeuner à l’abri du vent, face au Puy Griou (1690 mètres).

P1390390.JPG

Puy Griou

Nous voilà repartis après avoir rechargés les batteries. C’est vers le Puy Peyre-Arse (1806 mètres) que nous nous sommes à présent dirigés. L’itinéraire n’indiquait pas de grimper le Puy ; cependant, monsieur s’est montré curieux de la vue qu’il pouvait y avoir tout en haut. Nous avons ainsi fait un petit détour bien que je ne sois pas montée tout en haut contrairement à lui. Ce détour s’est avéré être une bonne idée car en effet, la vue valait le coup, nous pouvions admirer les crêtes et le Puy Mary.

P1390401

Puy Peyre-Arse

P1390413

Après avoir repris le droit chemin et longés le Puy Peyre-Arse, nous sommes descendus de l’autre versant, en direction de la Gravière. Je n’aime vraiment pas la descente néanmoins, cette dernière n’a pas duré trop longtemps. Elle nous a mené jusqu’à la vallée, ce bout de chemin fut très reposant notamment par le plat qui faisait du bien aux jambes. Le fait de longer la vallée a été un peu long à mon goût ; le plus beau était passé et cette partie de la randonnée était un peu plus banale du point du vue paysage mais très agréable tout de même.

P1390461

Au fond de la vallée, nous avons coupé par un petit chemin dans les bois qui nous permettait de rejoindre la vallée de départ. Nous étions enfin sur le chemin du retour et la cinquième heure de marche bien attaquée. Bien évidemment, la marche s’est finie avec une petite montée, sinon ça n’aurait pas été drôle. Je ne vous cache pas que j’étais bien contente d’arriver à la voiture.

P1390468

P1390486

 

J’ai beaucoup aimé cette randonnée, elle nous a offert de très beaux paysages. J’ai préféré les premières heures aux dernières, le fait de dominer à plus de 1500 mètres est toujours plus sensationnelles à mon sens. Bien qu’elle soit indiquée comme difficile, elle est tout à fait faisable ; je ne suis pas une grande marcheuse et je n’ai pas trouvé que la difficulté soit si grande alors foncez !

J’ai été ravi de découvrir quelques bouts du Cantal mais il reste encore plein d’endroits à explorer, je reviendrai sans aucun doute !

P1390383

Barbouille 😊

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s