Rien ne s’oppose à la nuit

Ce mois de mai, j’ai eu l’occasion de découvrir une nouvelle pépite de la littérature à savoir Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine De Vigan. Cet ouvrage est l’autobiographie de l’auteure. Au cours de celui-ci ; elle alterne le récit par des chapitres où elle conte la vie de Lucile (sa mère) et d’autres où elle décrit ses propres recherches et son désarroi pour tenter d’achever ce projet qui l’obsède.

P1390584

 

  • Thèmes : Drames familiaux – Mère – Secrets de famille – Suicide – Troubles bipolaires
  • Edition : JC Lattès & Livre de poche
  • 436 pages en grand format
  • Prix : 19€ (GF) et 7,90€ (poche)
  • Apprécié pour son écriture et ses personnages

 

P1390593

 

Mon avis : Je crie haut et fort: coup de cœur !

L’auteure, à la suite du suicide de sa mère, écrit sur celle-ci dans un roman en plusieurs parties. La première partie de l’ouvrage raconte l’enfance compliquée de Lucile, issue d’une grande fratrie. Le début donne directement le ton de sa vie qui s’avère plutôt sombre ; en effet, la grande famille subit de nombreux drames familiaux, très durs et destructeurs.

« Le fait qu’elles traversent les familles de part en part, comme d’impitoyables malédictions, laissent des empreintes qui résistent au temps et au déni. »

En seconde partie, l’auteure évoque le déclin psychologique de sa mère avec ses troubles bipolaires. Certains chapitres étaient très durs ; les deux jeunes filles menaient une vie d’angoisse face au trouble de leur mère. Delphine de Vigan raconte combien elle était, âgée d’une dizaine d’année seulement, angoissée à l’idée de retrouver sa mère et de ce qu’elle pouvait être amenée à faire. Elle évoque également le fait que sa mère la rejetait, chose qui fut très dure pour elle.

« J’écris Lucile avec mes yeux d’enfant grandie trop vite, j’écris ce mystère qu’elle a toujours été pour moi, à la fois si présente et si lointaine, elle qui, lorsque j’ai eu dix ans, ne pas plus jamais prise dans ses bras. »

 

Le début de la troisième partie décrit le regain d’énergie de Lucille, soutenue par ses deux filles. Pendant quelques chapitres, cette dernière remonte en scelle et reprend sa vie en main. Néanmoins, cela ne dure pas car le décès d’un membre de la famille vient marquer la rechute de Lucile, aussi bien psychologique que physique pour le coup.

Les dernières pages ont été très émouvantes, le décès de Lucile est presque beau ; à travers une lettre dédiée à ses enfants, Lucille explique son désir le plus profond. J’ai été particulièrement touchée par cette fin tragique et pleine d’amour.

« Je sais bien que cela va vous faire de la peine, mais c’est inéluctable à plus ou moins du temps et je préfère mourir vivante. » Lucile

Cette auteure a réellement une plume en or ; cette dernière écrit divinement bien. Je ne connais pas beaucoup d’auteurs qui savent écrire des phrases si longues tout en étant si poétiques.

Au terme de cette lecture, je comprends enfin le titre, celui-ci signifie que rien ne peut empêcher le suicide, symbolisé par la nuit, d’après l’auteure et son vécu. Ce sujet, pourtant si noir, est magnifiquement bien conté, l’histoire est très belle. Je vous recommande cette histoire vraie qui j’espère vous touchera autant que moi. Rien ne s’oppose à la nuit est mon premier coup de coeur de l’année 2017 ; j’ai hâte de découvrir cette auteure à travers de nouvelles oeuvres.

Note : 17,5/20

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s