Maman a tort

DSC_0258

Après avoir été complètement conquise par la plume de Michel Bussi avec Un avion sans elle et Nympheas Noirs, j’ai voulu me plonger à nouveau dans un de ses romans. J’ai donc choisi Maman a tort car la 4ème de couverture m’a tout de suite donné envie avec cette histoire d’enfant qui affirme que sa Maman n’est pas sa vraie maman. Vous m’avez donné envie sur Bookstagram également avec vos commentaires élogieux sur ce livre. C’est ainsi que mi-juin, je me suis lancée dans l’histoire du petit Malone, trois ans.

DSC_0262

« Malgré les méchants, la gentillesse est le pari le plus raisonnable. C’est toujours elle qui gagne à la fin. »

DSC_0249

  • Année de sortie : 2015
  • Thèmes : Polar – Enquête – Suspense – Littérature Française – Psychologue – Psychologie
  • Edition : Presse de la cité & Pocket
  • 542 pages en poche
  • Prix : 22,50€ (GF) et 7,80€ (poche)
  • Apprécié pour son suspense, son scénario et son écriture

 DSC_0255

Mon avis : Comme dit plus haut, le thème du livre m’a immédiatement plu : une enquête psychologique sur un petit garçon disant que ses parents ne sont pas les vrais, ce livre était fait pour moi ! Il ne m’a vraiment pas fallu longtemps pour rentrer dans l’histoire, le suspense s’est installé très rapidement, j’ai été très vite au cœur de l’enquête.

Ce bouquin est divisé en trois parties et j’avoue avoir adoré la première. Je m’explique : au début de l’enquête, on a l’intervention d’un psychologue qui essaie de comprendre Malone (le petit garçon) et de déceler la vérité ; étant fascinée par la psychologie, notamment celle des enfants, j’ai beaucoup aimé ces moments passés avec le psychologue. J’ai donc été ravie de retrouver l’univers de la psychologie et ses termes qui me sont familiers.

Dans cette lecture, il faut être patient, au même titre que le psychologue dans l’histoire ; en effet, le garçonnet est assez réservé et peureux, il n’ose pas révéler son grand secret !

Dans ce début d’histoire, on se retrouve souvent seul dans l’univers de l’enfant ; c’est agréable d’être dans la tête d’un bout d’chou même si ce dernier est assez perturbé. Tous les soirs, Malone nous fait partager une histoire raconté par… (mystère !). J’ai adoré lire ces petits contes dotés de jolies morales. En grandissant, on ne lit plus ce genre de littérature, j’ai été ravie de m’être replonger dans cet univers enfantin.

La deuxième partie débute, en quelque sorte, au moment où cela dégénère ; on a une nouvelle cadence de lecture car les événements s’enchainent très vite, on se rapproche, page après page, de la vérité. Bien que le rythme de l’histoire soit plus rapide, j’ai trouvé cette partie 2 assez platonique, l’enquête avance mais il n’y a pas de grandes révélations. Je m’attendais à être bien plus surprise au fils des pages mais j’ai compris que ces révélations étaient réservées pour la dernière partie. Le milieu du livre était peut-être moins original en fait, moins fascinant que la première partie.

Quand je suis parvenue à l’ultime partie de Maman a tort, j’ai tout de suite su qu’il allait me falloir peu de temps pour la finir. Enfin la vérité dévoilée au grand jour, enfin le dénouement tant attendu! Certes, les questions que je me posais depuis le début ont eu une réponse, néanmoins, j’ai été assez déçue par le grand final. J’ai trouvé le dernier chapitre sans intérêt et je m’attendais à beaucoup mieux pour la fin. Un peu de déception dans l’air pour cette fin d’histoire.

Maman a tort est donc mon troisième livre de Michel Bussi ; j’ai trouvé le scénario original et l’écriture très fluide ; néanmoins, ce n’est pas du tout un coup de cœur à contrario de mes deux autres lectures de cet auteur. J’ai eu du mal avec Marianne Augresse, la policière ; en effet, je n’ai eu aucun attachement particulier avec cette dernière et l’ai trouvée assez froide et antipathique. De plus, j’ai trouvé le temps un peu long vers le milieu de l’enquête cependant, ce livre reste une lecture sympathique et facile à lire.

Ma note : 14,5/20

DSC_0259

Bien que j’ai été légèrement déçue par cette lecture, cela ne change rien au fait que j’adore Michel Bussi et que je continuerai à découvrir ses livres.

Barbouille 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s