Une Vie de Simone Veil

Processed with VSCO with a6 preset

 

A sa sortie en 2007, je ne m’étais pas du tout intéressée à ce bouquin ; en même temps, il faut dire qu’à cette époque je ne lisais pas ; de plus, je ne suis pas certaine que le nom de Simone Veil me disait quelque chose. C’est sur les réseaux, comme la plupart des livres, que j’ai découvert « Une vie » écrit par cette grande dame et ce n’est que deux mois plus tard qu’il a rejoint ma bibliothèque.

Processed with VSCO with a6 preset

 

  • Année de sortie : 2007
  • Thèmes : Politique – Autobiographie – Juifs – Destin – Femme – IVG – Déportation
  • Edition : Stock et Livre de Poche
  • 416 pages en poche
  • Prix : 7,60€ (poche)
  • Apprécié pour sa pédagogie et son écriture

 

Processed with VSCO with a6 preset

 


Mon avis :

Avant de lire cette autobiographie, Simone Veil était pour moi une femme juive qui avait été, malheureusement comme beaucoup à cette époque, déportée. J’avais connaissance également qu’elle était entrée dans le gouvernement et qu’elle était à l’origine de la loi sur l’IVG. Vous l’aurez compris, ma connaissance sur la vie de cette femme était minime ce pourquoi j’ai voulu lire son œuvre.

Commençons par le commencement de sa vie et donc son premier chapitre. Simone Veil nous place dans le contexte de l’époque, une ambiance stressante de l’avant guerre. Même très jeune, la jeune fille a vite compris que quelque chose se tramait. Dès le début c’est angoissant, on se rend compte qu’ils vivaient dans la peur sans jamais qu’elle ne s’estompe, au contraire quand on connaît la suite…

« Ils évoquaient aussi les vitrines des magasins marquées de l’étoile de David. On ne parlait pas encore des déportations de juifs, mais tout le monde comprenait que la situation en Allemagne suivait un cours angoissant. »

Son récit sur sa déportation est sans tabou. Au travers de ses propos, elle n’hésite pas à nous montrer toute la réalité de cette période abominable ; elle n’utilise aucun filtre pour nous décrire sa descente aux enfers.

« A notre arrivée, nous avons tout de suite compris que nous descendions une nouvelle marche dans la misère et l’inhumanité. »

Comme tous les déportés, Simone a côtoyé l’inhumain. Son autobiographie n’est pas facile, j’ai été assez choquée par les misérables conditions de vie dans lesquelles ils ont vécu ; cela m’a assez troublé bien que j’avais connaissance de la réalité de ces camps de la mort. Elle nous plonge dans cette atmosphère mortuaire en activant tous nos sens notamment l’odorat et la vision de l’horreur.  Simone Veil nous dévoile également combien l’après guerre a été difficile puisque personne ne souhaitait les écouter, de plus beaucoup minimisait l’enfer vécu. Cette femme a tout perdu, même après sa sortie des camps ; elle est restée très forte et a accompli énormément de choses d’où l’admiration que lui portent tant de personnes.

Processed with VSCO with a6 preset

 

Aujourd’hui, nous le savons tous, le devoir de mémoire est impératif. Un des plus beaux passages de son œuvre a été pour moi le chapitre « La lumière des justes » ; en effet, c’est à ce moment-là qu’elle honore la mémoire des Justes de France : « Sous la chape de la haine et de nuit tombée sur la France dans les années d’occupation, des lumières par milliers refusèrent de s’éteindre. Nommés Justes parmi les nations ou restés anonymes, des femmes et des hommes de tout origines et de toutes conditions ont sauvé des Juifs des persécutions antisémites et des camps d’extermination. Bravant les risques encourus, ils ont incarnés l’Honneur de la France, ses valeurs de Justice, de Tolérance et d’Humanité. » (Crypte du Panthéon)

Processed with VSCO with a6 preset

 

Je ne vous cache pas que son témoignage et hommages à cette période terrible de l’histoire « m’ont fascinée », c’était surtout pour cela que je souhaitais lire Une vie. Néanmoins, un bon tiers du livre est destiné à sa vie en tant que politicienne. J’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans ces chapitres car, pour la plupart, les politiques énoncés m’étaient inconnus et il faut dire que la politique ne m’a jamais branché ! J’ai tout de  même suivi cela sous le regard néophyte de Simone Veil, ainsi débutante dans ce milieu. Certes cette bonne centaine de pages m’a beaucoup moins emballée, j’ai presque trouvé ça long, cependant, il est toujours intéressant d’en apprendre davantage sur les personnalités politiques et le climat de l’époque.

En finalité, je pense que ce témoignage est à lire, une autobiographie hors du commun. J’admire énormément cette grande femme pour ce qu’elle a enduré et accompli au sein de sa vie. Elle est admirable et avait la tête sur les épaules ; je doute qu’il y en ait deux comme elle.

Merci pour ta lutte et tes accomplissements.

Ma note : 14,5/20

 

Barbouille 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s