« Les Loyautés » de D. De Vigan

65172744_2135725716553991_2969374813170171904_n.jpg

Voilà deux ans que j’ai découvert la sublime plume de Delphine De Vigan. Elle est sans doute l’une de mes favorites. Après avoir lu « Rien ne s’oppose à la nuit » (gros coup de cœur) ainsi que « d’après une histoire vraie », c’est tout naturellement que j’ai attaqué son dernier roman : les Loyautés.

 


Auteur : Delphine de Vigan

Année de sortie : 2018

Thèmes :  Amitié – Souffrance – Drame familial – Adolescence – Relations parent/enfant

Nombres de page : 200

Lu en Mai 2019


 

Dès les premières pages, j’ai su que cela n’allait pas être jovial. L’histoire n’est pas franchement gaie. L’auteure aborde des thèmes difficiles qui nous plongent dans une ambiance froide. En effet, il est question d’enfants en souffrance qui se mettent à boire, d’enfants ayant une vie familiale compliquée et qui sont parfois livrés à eux même. Delphine De Vigan, de par cette histoire, dénonce des faits troublants qui malheureusement existent.

On ne soupçonne guère la vie d’autrui et pourtant derrière leurs apparences, certaines personnes ont de réelles souffrances. Au travers de cette histoire, on perçoit à quel point il est difficile de connaître réellement la vie des individus partageant plus ou moins notre quotidien. Chacun a des vices, des souffrances personnelles à cacher. Plusieurs passages de ce livre m’ont marquée, bouleversée.

Cette lecture a également été frustrante. En effet, en tant que lecteur, nous connaissons les faces cachées de Théo, et voir Hélène, son enseignante, se soucier de lui sans vraiment connaître la vérité est terrible. Nous savons ce qu’il en est, il n’en manque guère pour qu’elle lui apporte son aide. Quelle frustration de ne pas réussir à venir en aide à notre entourage…

L’objet du livre est très intéressant ; néanmoins certains aspects m’ont déplue. A commencer par le nombre de personnages : j’aime beaucoup les bouquins qui proposent des points de vue différents selon les chapitres cependant le roman est très court et je n’ai à peine eu le temps de réellement m’accaparer l’histoire de chaque personnage. Le fait de procéder de la sorte est très intéressant et empêche la monotonie mais malheureusement la vie des personnages est surplombée et pas assez racontée en profondeur. Je n’ai, par conséquent, pas eu le temps de vraiment m’attacher à eux.

De plus, le dernier chapitre m’a laissé sur ma faim. L’auteure nous pose la dernière scène comme un cheveux sur la soupe, aucune suite à ce drame. La fin aurait vraiment pu être poignante mais elle n’est pas aboutie selon moi.


« Les Loyautés » a été une bonne lecture mais il ne fera pas parti des livres que je recommande à tout prix.

Ma note : 13,5/20

 

Barbouille 😉

Une réflexion sur “« Les Loyautés » de D. De Vigan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s